fbpx
trouver son équilibre

Etiquettes : et si on les enlevait? 

Qu’est-ce que j’entends par étiquettes ?

Les étiquettes sont pour moi tous ces mots que j’ai enfilés comme des vêtements pour me définir. Pourquoi je porte ces étiquettes ? Cela me rassure par rapport à mon identité, par rapport à mes compétences. Cela me permet de montrer ma valeur aux autres : « diplômée de…”, “mère de 2 enfants…”, “femme de…”.

L’étiquette que je trouve sur la boite de mes gâteaux préférés me donne une information de la composition. Cependant, elle ne dit pas à quel point ces gâteaux sont délicieux ! Ni à quel point leur texture est agréable ou pourquoi ils me rappellent mon enfance…. Même si c’est mieux de se nourrir de produits aux étiquettes irréprochables, je peux aussi avoir envie de manger parfois des produits qui ne répondent pas à l’excellence en matière de  nutrition. 

Quel est le problème avec les étiquettes ?

A force de me coller des choses dessus, je ne vois plus ma peau, ma véritable nature. Certaines étiquettes vont me déformer ou me restreindre. Je peux ainsi perdre beaucoup d’énergie à essayer de savoir qui je suis ou à répondre aux attentes. Et puis, ce n’est pas parce que j’ai étudié un domaine, que ma compétence à été reconnue à un certain moment que cela doit me définir ad vitam aeternam. J’avais bien aimé avoir mon étiquette de diplômée de grande école de commerce pour rechercher mon premier emploi. Cependant, cette étiquette n’a plus de sens par rapport à ce qui vibre en moi aujourd’hui. Et lorsque j’avais l’étiquette de maman expat, tout semblait joli et facile de loin alors que ce n’était pas le cas. 

“Il est assez stérile d’étiqueter les gens et de les presser dans des catégories.” »

Carl Gustav Jung, L’Homme à la découverte de son âme 

L’étiquette rassure mais elle nourrit surtout l’ego et nous éloigne de nous.  Les étiquettes sont peut-être nécessaires pour un CV mais on peut avoir tendance à les réutiliser à chaque fois que l’on doit se présenter. Personnellement, je préfère savoir quand je rencontre une nouvelle personne, ce qui la met en joie, quel est son défi principal du moment plutôt que de connaître son titre de poste ou ses diplômes ou même le nombre de ses enfants. Et un CV parfait n’est pas suffisant pour garantir qu’un candidat soit parfait pour le poste. Il en est de même pour le choix d’un amoureux 😍. 

Quelles sont les limites dans le fait de les garder ?

Il y a les étiquettes que les autres nous collent et que l’on met parfois des années à décoller. Et il y a aussi les étiquettes que l’on se colle et qui sont autant de limites que l’on entretient. Si je me traite moi-même d’une certaine façon, je risque de beaucoup me juger. Tout cela me fera perdre de l’énergie et de l’estime de moi ! 

Dans mon cas, j’ai eu l’étiquette de timide pendant trèèèslongtemps (peut-être même que certaines personnes me la collent encore 🤷‍♀️). Cela m’a beaucoup freinée quand je voulais dépasser mes limites ou oser parler à quelqu’un. J’avais cette voix “rappelle-toi que tu es timide et que tu vas être vue de la sorte” et cela me faisait rougir ou balbutier. Je haïssais cet aspect de moi. Or, j’ai appris à accepter le fait que je ne suis pas à l’aise quand il y a beaucoup de monde dans une même pièce. Je préfère les échanges en tête à tête. En honorant ma sensibilité, je limite les situations où il y a beaucoup d’interactions et je préserve ainsi mon énergie.

J’ai remarqué que lorsque je manquais de confiance en moi ou d’estime de moi, c’était parce que je me forçais à être au mauvais endroit pour moi ou avec des personnes qui ne soutenaient pas mon énergie. J’y restais du fait des étiquettes que je me collais (être polie ? être patiente ?). Et je tenais car je liais ma valeur aux étiquettes que j’avais (persévérante?). Aujourd’hui je ne choisis plus les personnes ou les lieux que je fréquente en fonction de l’étiquette requise. Si je suis une nouvelle formation par exemple, c’est parce que je sais qu’elle va m’aider à nourrir mon besoin de connaissances, d’expérimentation et qu’elle me met en joie. Et bien sûr, cela me servira sûrement professionnellement. Mais ce n’est pas l’étiquette de la formation qui va me plaire ! 

Dans les groupes de parole que j’anime, je veille à ce que l’on gagne du temps. Je veux moins de place pour les étiquettes et plus pour le coeur. Ce qui m’intéresse c’est ce qu’il y a à l’intérieur du cadeau et non l’emballage. 

Que se passe-t-il quand tu enlèves les étiquettes ?

Tu as accès à ton authenticité et à ta vulnérabilité. On nous a appris qu’être vulnérable était dangereux ou mal vu mais ce que j’ai expérimenté c’est que c’est en accédant à ma vulnérabilité que je sais exactement ce qui est bon pour moi (ce qui est différent de la dualité bien / mal…). Et lorsque j’échange avec des personnes qui sont dans l’authenticité, j’accède à des conversations profondes qui me nourrissent instanannément.

C’est ce que j’apprécie particulièrement dans la Communication Non Violente. Tu ne dis pas que tu es en colère par exemple mais qu’il y a une part de toi qui ressent de la colère. La colère ne me définit pas et il devient plus simple de la gérer quand je ne juge pas cette part de moi. Cela me permet également d’accueillir des parts de joie mêlées de parts de tristesse sans me dire que ce n’est pas logique par exemple…

Est-ce que tu as parfois envie d’être vue sans toutes les étiquettes que la société, ta famille ou ton entourage t’ont collées ? Si c’est le cas, j’ai peut-être un groupe de parole qui sera prêt à t’accueillir prochainement. Un de mes pouvoirs est de voir les personnes que j’accompagne au-delà de leurs étiquettes. Et à chaque fois je n’y vois que du beau ! 

Je t’invite à te connecter à moi si ce que j’écris vibre pour toi : par Instagram ou via mon groupe Facebook de femmes sereines. J’aurai plaisir à échanger de façon authentique avec toi !

D’autres articles qui pourraient t’intéresser : 

– Qui suis-je ? Qu’est-ce que je veux ? 

JE T’INVITE À PARTAGER CET ARTICLE OU A M’ECRIRE  POUR ECHANGER SUR CE SUJET

Facebook
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je te souhaite la bienvenue sur mon blog ! Je suis  Talina, hypersensible passionnée par les voyages, la mer, le développement personnel et en quête d’authenticité, de plaisir et de sérénité ! Je m’intéresse à tous les enjeux de la relation à l’autre et notamment la relation amoureuse ou la parentalité mais aussi et surtout la relation à soi. Comment gérer mes émotions d’hypersensible et devenir ma meilleure amie ? Comment lâcher ce perfectionnisme aigu qui me met beaucoup de pression ? 

 

En savoir plus sur moi

Je te partage mes expériences et mes apprentissages pour t’inspirer et te faire sourire